AGE DU FER

 

NOTES ARCHÉOLOGIQUES

Notice parue dans le Bilan scientifique 1994 publié en 1995 par le Service Régional de l' archéologie.

         Muron, La Couture Age du Fer. Gallo-romain. Moyen-âge. Par Annie BOLLE.

Le décapage extensif, sur une superficie de plus de 6 ha, du futur tracé de la déviation de Muron a permis d' étudier une occupation protohistorique (fosses et fossés du deuxième âge du Fer) et quelques structures isolées plus anciennes (enclos circulaires de l' âge du Bronze et fossé néolithique).

L' occupation la plus dense est gallo-romaine. essentiellement du premier siècle. Elle se traduit par la présence d'un village, limité au sud par une voie et desservi par un chemin. Les structures mises au jour sont liées à un habitat (bâtiments, puits, fosses, enclos palissadé...). Elles évoquent un mode de vie où l'agriculture a une place importante (silos, greniers sur poteaux). La plupart des fosses ont servi en dernier lieu de dépotoirs. Les déchets culinaires, avec présence importante de coquillages et notamment d' huîtres, rappellent que Muron était à l'époque antique, en bord de mer.

Le village a dû se déplacer progressivement. Sur l'emprise de la fouille, aucune structure d'habitat n' est postérieure au début du deuxième siècle. Seuls quelques murs témoignent d'une réoccupation épisodique au Moyen-âge. Une nécropole présentant plusieurs phases d'occupation a partiellement été mise au jour. Des petites fosses ont livré du matériel augustéen, accompagné de fragments d'os longs d'enfants. A proximité, des sépultures ont été installées au sixième siècle. Il s'agit d'inhumations en pleine terre, orientées est-ouest (22 sépultures) ou nord-sud (6 sépultures). Quinze contenaient du mobilier. Après une période d'abandon, la nécropole est réoccupée au sixième siècle. Les fosses sont aménagées: des pierres calcaires plus ou moins bien équarries calent des coffres de bois. Cinq sépultures de ce type ont été dégagées et fouillées: deux comportaient du mobilier. Au Moyen-âge, des inhumations dans des fosses non aménagées succèdent à des sépultures en caisson de pierre. Il est possible qu'elles soient en relation avec un prieuré fondé vers 971 à Muron.

 

 

 NOTRE COMMUNE

 

MURON qui était autrefois "MURO", comme l' indique d' anciens documents pourrait avoir deux origines. Le premier sens pourrait venir de MU ( mouvement ) et RO ( eau ), en raison du mouvement des eaux qui dans l'antiquité venaient baigner le sud du bourg, au niveau de la déviation de contournement. A cet endroit était construit l'ancien MURO, comme l'ont confirmé les fouilles archéologique pratiquées avant les travaux de la déviation.
La commune très riche dans le domaine archéologique, est recensé pour une surface potentielle de fouille sur plus de 6 km2.
Lors de travaux entrepris il y a de nombreuses années vers la rue des Murailles, des fondations de murs de plusieurs mètres d'épaisseur furent découvertes. La deuxième origine du nom MURON, pourrait provenir des murs de fortifications qui entouraient ce bourg dans les temps reculés.
Les deux explications semblent plausibles, compte tenu des preuves historiques. Plusieurs campagnes de fouilles ont été menées. Les dernières datent de 1994. Elles ont permis de découvrir des objets anciens ainsi qu'une nécropole antique.
Si notre commune possède un passé historique très riche, il est fort regrettable que rien ne subsiste pour l'oeil des curieux qui se rendent sur place.
Le bâtiment le plus ancien est certainement notre église. Elle a connu bien des vicissitudes. Construite à la fin du VIII ème siècle, début X ème, il en reste une très faible partie d'origine.
Sachez cependant qu'elle possède un carillons électrique de 10 cloches. Si vous vous trouvez le dimanche à midi sur la place du bourg, vous l' entendrez égrener des petits airs printaniers.

par Michel Favre

Mise à jour le 15 Décembre 2011.